l'amour au cœur de l'être

Stratégie de libération de l’ego: s’aimer soi

Partagez le post!

« Plus tu t’aimes et moins tu auras besoin d’amour ».

Ce postulat de Fernán Makaroff, psychologue et guide spirituel argentin, est la base de son enseignement « libère-toi ». Il diffuse son enseignement en argentine et Uruguay, où il a créé une véritable communauté spirituelle.

« libère-toi » est un chemin de guérison émotionnelle et d’évolution consciente qui intègre la psychologie et la spiritualité, pour démonter les mécanismes de l’ego qui empêchent l’être humain de transcender ses limitations pour se rencontrer avec sa véritable essence, libre des conditionnements sociaux.

Très inspiré par Gerardo SCHMEDLING, je vous propose d’explorer les fondements de sa pratique que je partage par ailleurs.

Les bienfaits de ne plus avoir besoin d’amour

  • On ne construit ni ne soutient des relations conflictuelles.
  • On attire à soi des personnes de lumière et de sagesse. Et si ce n’est pas le cas, elles partent rapidement car il n’y a pas d’attachement, rien qu’un miroir…
  • On s’exprime en totale liberté comme on le désir.
  • On suit notre cœur tout le temps, c’est une intuition de vie.
  • On n’a plus peur du rejet, du jugement, de la solitude, ni de la carence de l’abandon
  • On sent que le monde est en nous et non pas l’inverse: ton cœur abonde de toi, tu sentiras que le monde entier est plus petit!
  • On profite de tout dans sa juste mesure, on sent cet amour dans notre cœur Le plus grand plaisir est de fermer les yeux et de le sentir, là, profondément ancré.

Apprendre à grandir

C’est en acceptant et en guérissant ses blessures qui maintiennent en silence notre être, que l’on vient à réaliser ce pourquoi nous sommes venus au monde, sans distractions: grandir en apprenant à aimer!

Le chemin spirituel c’est ça: ne pas se distraire, être en pleine conscience!

Si tu te distrais, fait le alors consciemment: choisis en pleine conscience ta distraction.

Ne permet jamais une distraction inconsciente et souviens-toi que le bonheur est à l’intérieur de toi et non pas dans le monde qui t’entoure:

  • Utilise le monde pour accomplir ta mission mais ne le laisse pas t’utiliser
  • profite de tout mais n’aies besoin de rien

Se passer des personnes et des objets est la preuve ultime de la récupération du contact avec notre âme…

 

Entreprendre le chemin et s’y guider

La paix est le chemin qui amène à l’apprentissage de cet amour inconditionnel.

Comment la reconnaître?

La véritable paix ne change pas. Si elle change, c’est qu’en réalité elle n’était pas là, ce n’était que des états mentaux

La paix n’est jamais la victime des circonstances. Même si tu gagnes à la loterie ou si tu as du mal à finir les fins de mois, elle doit être toujours présente, immuable.

L’euphorie que tu ressens quand tu es en haut de la vague , amoureux, heureux et vivant dans l’abondance, mai aussi la négativité ou la préoccupation qui t’envahit quand tu es dans un moment de crise et de solitude, seulement sont la preuve que tu as perdu le contact avec ton essence, toi-même.

La paix est ton centre, ton être.

C’est une douce sensation de calme au fond de toi qui t’accompagne partout où elle veut que tu ailles.

Quand tu es en paix tu n’attends pas de résultats de la vie, car les résultats que tu attendais sont ceux liés à l’atteinte de cette même paix:

  • tu veux solutionner les choses pour la récupérer…
  • tes problèmes existent parce que tu l’as perdue…

Si tu n’es pas en paix en toi, il n’y en aura pas au dehors.

Et même dans cet état de quiétude et tranquillité, si les changements dont tu as besoin n’apparaissent pas c’est parce que tu es toujours dans l’attente. Il y a quelque chose que tu n’as pas encore lâché. Tu n’es toujours pas parfaitement dans l’instant présent: tu attends le futur pour te recentrer en toi…

 

MEDITATION

Il existe toujours une porte de sortie

Il existe deux types de personnes:

  • celles qui veulent changer,
  • celles qui ne le veulent pas,

Les premières y arriveront car elles ont conscience de leur ignorance, les autres sont ignorantes de leur ignorance

Il n’existe pas de groupe de personnes qui veulent changer et qui n’y arrivent pas…

Pour les autres, sans conscience, sans clarté, il n’y a pas de décision. Le pouvoir de la zone de confort est anesthésiant et plus fort que le désir d’être libre.

La décision survient de la douleur, de la lassitude et l’incommodité de vivre une vie standard pleine de mesquinerie et de désamour.

Cet appel de l’âme, fatiguée de l’esclavagisme de la petite personne conditionnée, est plus fort que quelconque limitation qui puisse se présenter.

Jusqu’à ce que tu te fatigues de répéter sans cesse les mêmes erreurs, les mêmes patrons, les mêmes réactions, la même routine, les mêmes relations tout au long de ta vie, tu ne seras pas engagé dans l’action!

Tu feras de vagues essais et ensuite tu reviendras à ta zone de commodité pour continuer à vivre une vie prêtée, une vie que l’on t’a enseigné à vivre, mais en réalité qui ne t’appartiens pas et qui ne te correspond pas.

Il n’y a pas d’excuses, pas de justifications, il n’existe aucune sorte d’obstacles.

Il existe toujours une porte de sortie, absolument toujours.

La souffrance n’est plus une option

Le signal du changement est la souffrance:

Si dans ta vie quelque chose te fait souffrir c’est que tu es sur le chemin erroné:

  • si c’est ton couple, cette personne n’est plus pour toi
  • si c’est ton travail, il ne te correspond plus
  • si c’est toi qui te fais souffrir, c’est qu’en réalité, tu n’es pas toi-même…

Tu répètes simplement un schéma, un programme: sinon, quelle classe de fou se ferait du mal consciemment?

Vis de telle manière que la souffrance ne soit jamais une option. Il y a toujours quelque chose ou quelqu’un de mieux qui t’attends si tu oses aller vers l’inconnu, en abandonnant tes zones négatives de commodité.

Il est très important de comprendre la différence entre l’acceptation et le manque de dignité. L’acceptation t’aide à cultiver ta paix intérieure même au milieu des tempêtes de la vie quotidienne, elle t’aide à rester serein dans des situations auxquelles tu ne peux rien changer, aussi négatives soient-elles.

Il est absurde d’opposer résistance à quelque chose que tu ne plus changer:

  • les pertes,
  • les séparations,
  • la mort,
  • les tromperies,
  • les insultes, les humiliations,
  • les situations difficiles de tous les jours,

Cela fait partie du passé, cela n’existe plus.

En revanche, le manque de dignité, crée et soutient des relations et des circonstances qui te font du mal.

Comme en ton fort intérieur tu ne te sens pas méritant de mieux, ta propre énergie va attirer irrémédiablement des personnes qui vibrent à cette basse fréquence pour te donner la même chose que tu vas leur proposer:

  • mesquinerie
  • mauvais traitement
  • désamour

Commencer à t’aimer va élever ta fréquence.

Tu peux rester des années à perdre ta valeureuse vie: bloqué dans l’infélicité.

Celui qui réellement s’aime ne maintient pas des situations négatives, n’attire pas de personnes négatives, et ne fait mal à aucun niveau, ni mental, ni physique ni émotionnel.

 Tout ce qu’un individu accepte est intégré dans son monde, Saint Germain

Quand Saint Germain dit “accepte”, il ne parle pas de l’acceptation dans le sens de ne pas résister au présent, qui est la clef libératrice de la souffrance, mais il se réfère à tout ce que la personne décrète comme réel et immobile dans son monde. Regarde alors quelles sont les choses que tu as accepté dans  ta vie et la raison de leur présence.

Tu peux changer tout ce que tu considères négatif si tu sens que tu mérites mieux.

Quand tu commences à sentir que seulement tu mérites l’abondance, l’harmonie et le bonheur, tu n’acceptes plus dans ta vie des choses de niveau inférieur.

Cette même énergie t’expulsera vers la réalité qui correspond à ton nouvel état de conscience.

Il arrivera un jour, où dans ton monde il n’y aura rien d’autre que de l’AMOUR.

Et même si tu es sur une planète remplie de fous, aucun ne s’approchera de toi, car c’est le sens le plus élevé de la loi d’attraction.

Stratégie de la bienveillance
Stratégie de la bienveillance

Il n’y a qu’une manière de toujours trouver la porte de sortie, c’est au travers de l’amour.

Ton niveau d’amour définit qui tu es, ce que tu expérimentes, ce que tu possèdes.

Apprendre à aimer de manière inconditionnelle est la finalité, le chemin est la paix: la souffrance n’est plus une option pour toi.

 

L’acceptation et le contrôle de l’attention

La souffrance prend son origine dans la résistance au présent.

Le présent est tout ce qui succède en ce moment, c’est à dire ce qui EST.

Ceci inclut toutes les circonstances que tu es en train de traverser, tes relations aux autres et avec toi, ton travail, tes problèmes, les problèmes des autres qui t’affectent, la situation du pays, tes limitations et tout ce qui fait partie de ton monde.

Si tu n’es pas heureux, à partir du moment où tu acceptes cette infélicité, elle se transforme en paix intérieure:

  • si tu n’acceptes pas ton travail, et que tu ne peux pas l’abandonner, au moment où tu arrêtes de lutter contre ça, tu commenceras à le voir différemment
  • si tu n’acceptes pas le départ ou l’abandon de ton couple, ou que tu sois incapable de construire une relation saine dont tu rêves malgré tes efforts, dit: « ça suffit! Qu’il advienne ce qui doit advenir, je ne forcerai pas les choses! » Alors le conflit interne s’arrêtera instantanément.
  • si tu n’acceptes pas d’être imparfait, et que tu t’exiges

Au  travers de l’acceptation, tu te libères de toute douleur et des valises pesantes de ton histoire de manière instantanée.

Observe quelles sont les choses de ta vie que tu n’acceptes pas et prend la décision de ne plus lutter contre elles…

Observe que c’est ton esprit qui juge et évalue de manière compulsive tous les événements tant internes qu’externe, ensuite mets-toi à l’écart, éloigne-toi. Enlève l’attention de ta tête et dirige-la vers ton intérieur, vers ce que tu ressens. Demande-toi la plusieurs fois par jour « qu’est-ce que je ressens en ce moment?

C’est une grande pratique spirituelle qui peut te sauver d’une grande calamité! Quand tu te poses cette question tu obliges ton attention à se déconnecter de l’extérieur et à se focaliser sur ton monde intérieur, sur ton cœur.

Une fois là, restes-y le temps nécessaire pour que survienne la tranquillité.

Tu dois apprendre à domestiquer l’attention, de la même manière que tu domestiques un poulain sauvage. Si tu n’as aucun controle sur celle.ci, elle peut te diriger à un tel point qu’elle peut te ruiner la vie complètement.

Il s’agit de ne pas être distrait. Tu dois être en permanence en alerte et éveillé. Dans cet état d’éveil, il n’y a pas lieu à la souffrance d’aucune classe, parce que tu anticipes ton esprit. Tu y es, là, avant qu’il ne se manifeste.

Tu es l’observateur et tu ne rentres pas dans le jeu de l’esprit, ses pièges, souvenirs, attentes, jugements, arguments, culpabilités, peurs et ses maudites voix qui cherchent constamment à t’éloigner de ton être.

Au moment où tu te distrais, l’attention court vers la tête (nous avons été conditionné pour vivre depuis cet endroit) et alors commencent tous tes problèmes.

Tu dois apprendre à diriger ton attention consciemment et ne pas permettre qu’elle fonctionne en mode automatique.

N’attends pas que les choses soient d’une certaine manière, prends-les telles quelles elles t’arrivent. Fais-en une habitude. Tu n’es personne pour juger ce qui doit arriver ou non, laisse ça à dieu ou à ton être intérieur (son extension). Il voit plus loin que ta vue ne te le permette.

Il y a un ordre naturel, un équilibre parfait qui se cache sous les tempêtes du monde et de la perception ordinaire. Aie confiance en lui.

Prends pleine conscience de que ce qui te génère la souffrance est cette même lutte, et non pas ce dont tu veux te libérer ou changer. Non seulement tu acceptes tes parties négatives, mais aussi tout ce qui se  passe en ton fort intérieur à ce moment précis: tout état émotionnel, toute réaction erronée, toute conduite inappropriée.

Laisse que soient les choses comme elles doivent être. Ta fonction est celle de permettre que l’eau des événements circule librement, sans opposition, elle ne doit pas être accumulée comme un barrage qui coupe suivant son critère, la fluidité naturelle de l’existence.

Les problèmes n’existent pas. Ce qui est un problème pour toi, passé un moment va se transformer en une bénédiction. Tu remercieras que ça te soit arrivé. Grâce à lui tu te convertiras en une personne plus forte, plus mature et plus sage. Rappelle-toi que la douleur est un maître et non pas un ennemi.

Plus la douleur est importante et plus le développement personnel sera important.

Transforme-toi en une machine d’acceptation. Quoiqu’il arrive, ce qui arrive est le bienvenu!

Prends cette décision. Cela ne fait rien si tu comprends ou pas, que tu sois d’accord ou pas. Il  y a une sagesse parfaite et un pouvoir infini qui agit à chaque moment.

Quand tu acceptes, l’esprit s’arrête et entre dans la dimension du cœur. Là, seule existe la paix. Il n’y a ni positif ni négatif, seul règne le silence et la paix insondable qui consume tout.

Ressentir de puis le cœur
Ressentir depuis le cœur

Le secret du bonheur consiste à ne pas lutter, à ne pas résister mais à laisser être.

Deviens l’ami du présent. Tu verras  comment commence à se résoudre tout ce que tu considérais comme impossible, plus rapidement que ce que tu imaginais!

Le renoncement

En vérité, la seule chose qui existe c’est l’amour.

Les problèmes n’existent pas, nous venons de le voir, ni les limitations, ni le stress, ni l’angoisse, ni la souffrance.

Ce sont toutes des illusions générées par notre esprit après avoir résisté au présent, en nous éloignant de notre essence qui est pur amour et paix.

Le chemin le plus rapide qui existe pour revenir à soi est l’acceptation, ce qui se traduit par « l’abandon conscient de la recherche et de l’effort ». Simplement tu te fatigues dans la lutte et de ne voir aucun résultat.

C’est vrai que cela fait des années que tu cherches à être heureux et à trouver la paix. Alors il arrive un moment de totale lassitude et tu lâches tout. C’est ce que les anciens yogis pratiquaient: le renoncement.

Ils avaient renoncé au monde car ils savaient que le bonheur se trouvait à l’intérieur de soi. Toi simplement, parce que tu comprennes qu’à travers l’effort et le sacrifice tu n’as obtenu ni la paix, ni l’abondance, ni le bonheur que tu cherches, tu renonces et acceptes les choses telles qu’elles sont.

Lorsque tu acceptes, tu réalises un changement de conscience et élèves ta fréquence vibratoire, car tu te libères de toutes les émotions et pensées négatives qui dérivent de cet état de lutte continue  pour changer la réalité et de ton opposition permanente a la fluidité naturelle de la vie. 

Lorsque tu acceptes, il survient un miracle: tu commences à être heureux et à trouver la paix.

Et, du à ce grand changement intérieur, les choses dans ta vie commencent à changer à la vitesse de la lumière et avant que tu t’en rendes compte tout est solutionné.

 

Pour en savoir plus sur:

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *