11 critères pour devenir un bon étudiant

Partagez le post!

Le modèle de ZIMMERMAN

En ses temps de rentrée des classes, je ne peux m’empêcher de rédiger cet article qui est une synthèse de plusieurs publications de Mr Barry J. ZIMMERMAN.

Elles portent sur l‘autorégulation qui, selon l’auteur, est fondamentale pour garantir le succès dans les études. Ce sont donc ces critères que je vais vous présenter dans cet article.

Ils reposent sur des comportements à succès dans différents domaines d’expertise, écrivains, athlètes, musiciens et étudiants .

Pour ces derniers, dans son article (1989)[1] Zimmerman détermine 14 critères du comportement autorégulé (table 1 – Self regulated strategies), puis dans son article (1998)[2], il reprécise les dimensions de l’autorégulation (table 1 – dimensions of academic self-regulation) .

C’est à la table correspondant à l’étudiant que je ferai référence, en la complétant avec les définitions de l’auteur dans son article de 1989., et j’y préciserai les différentes phases de la performance:

Phase de préparation de la performance

1-Structurer son environnement de travail

Définir et organiser son espace de travail en adéquation avec la tâche à réaliser:

–   Étudier dans une pièce isolée pour éviter toute distraction

–   Disposer du matériel nécessaire à l’accomplissement de la tâche

 

2-Se fixer un but

Élaborer et séquencer des objectifs à court et à moyen terme:

–   Se faire des listes à accomplir durant l’étude, le jour, la semaine

–   Séquencer les activités nécessaires à l’accomplissement des buts fixés

 

3-Organiser son temps

Attribuer le temps nécessaire à l’accomplissement des buts, des tâches fixées:

–   Programmer son temps d’étude journalier et ses devoirs

Phase de réalisation de la performance

4-Se fixer des stratégies de tâches

Se créer des tâches auxiliaires pour favoriser l’acquisition durable de l’apprentissage ou l’améliorer:

–   Se créer des mnémoniques pour se rappeler des faits

–   Se créer des cartes mentales

 

5-Utiliser l’imagerie mentale

Se focaliser mentalement sur la tâche, les buts:

–   Imaginer les conséquences de l’échec de l’apprentissage

 

6-Pratiquer l’auto-instruction

Répéter à haute voix les points importants d’une tâche ou d’un but:

–   Répétition pas à pas, pour résoudre un problème de maths ou apprendre une formule

 

7-Rechercher de l’aide

Utiliser les compétences d’une tierce personne pour effectuer une tâche:

–   Utiliser un camarade de classe, un professeur, un adulte

–   Utiliser de l’aide en ligne

 

8-Rechercher de l’information

Effort de recherche du maximum d’information pour accomplir la tâche demandée le mieux possible:

–   Consultation du cours

–   Recherche externe (bibliothèque)

Phase d’évaluation de la performance

9-Pratiquer l’Auto-monitoring

Garder des notes de ses réalisations, élaborer un cahier de bord:

–   Garder des traces de ses devoirs, de ses notes, de son agenda

–   Liste de points à revoir

 

10-Pratiquer l’Autoévaluation

Savoir se situer par rapport aux buts fixés et à la qualité de son travail:

–   Vérifier son travail avant de le remettre au professeur pour évaluation

–   Faire des exercices de contrôle avec correction

 

11-Pratiquer l’auto-conséquence

Pratiquer la rigueur avec la tâche mais aussi savoir se récompenser:

–   S’interdire la télé et le téléphone lors de l’accomplissement de la tâche

–   S’autoriser une pause/une distraction après avoir bien travaillé (aller au ciné..)

 

Conclusions

Même s’il s’adresse à des jeunes adultes, ce modèle peut être parfaitement appliqué et adapté à nos élèves.

Il faut toujours avoir en tête que l’apprentissage auto-régulé  est  « un ensemble de processus par lesquels les sujets activent et maintiennent des cognitions, des affects et des conduites systématiquement orientés vers l’atteinte d’un but ».

L’apprenant doit être un sujet actif, participant à son apprentissage: c’est dans l’action que l’on apprend.

À côté de cette autonomie de l’apprenant, elle met aussi en exergue le rôle de l’effort qu’il doit accomplir s’il souhaite parvenir aux buts qu’il s’est initialement fixés.

Bonne rentrée!

 

 

table de références:

[1] Zimmerman, B. J. (1986). A Social Cognitive View of Self-Regulated Academic Learning

[2] ZIMMERMAN B. (1998). “Academic studying and the development of personal skill : a self-regulatory perspective”

 

Pour en savoir plus:

  • Cosnefroy, L. « L’apprentissage autorégulé : perspectives en formation d’adultes », Savoirs 2010/2 (n° 23), p. 9-50. DOI 10.3917/savo.023.0009
  • SCHUNK D. (1994). “Self-regulation of self-efficacy and attributions in academic settings”. In Schunk D., Zimmerman B. (dir.), Self-regulation of learning and performance : issues and educational applications. Hillsdale, NJ: Lawrence Erlbaum. p. 75-99

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *